Téléchargez le fichier PDF

Les incitations monétaires au travail en France entre 1998 et 2014


Abstract

Cette étude s’intéresse aux incitations à travailler en France, mesurées par les taux marginaux effectifs de prélèvements (sur la marge intensive) et les taux effectifs de prélèvements de retour à l’emploi (sur la marge extensive). Ils indiquent la proportion d’une hausse des revenus du travail captée par le système socio-fiscal, soit parce que les prélèvements augmentent, soit parce les prestations diminuent. Leur calcul est effectué par microsimulation à partir de l’enquête Revenus fiscaux et sociaux. Entre 1998 et 2014, les incitations au travail sur la marge intensive ont augmenté pour les très bas revenus mais diminué dans la suite de la distribution. Les incitations sur la marge extensive ont augmenté dans le premier tiers de la distribution. Le profil des taux marginaux a évolué d'une forme en U à une forme en tilde. Les incitations au travail sont plus faibles pour les personnes sans conjoint que les couples, tandis que la différence d’incitation au travail entre hommes et femmes est très faible, sauf dans le haut de distribution en défaveur des femmes mariées.

Pour lire cet article cliquez ICI